« Putes et capotes »

Me voici seule à une table de deux, tout se passe donc comme prévu … Mal.

Une minute plus tard Hugo passe la porte, voilà, à une minute près j’étais une femme désirable, merde.

Il n’a pas du tout le même look qu’à la soirée de Louise, en même temps je m’attendais à quoi, nous étions déguisés, il n’allait pas débarquer en pénis géant !?

Arrêtons-nous là-dessus une minute d’ailleurs, quelle personne saine d’esprit serait attirée par un homme déguisé en pénis géant alors qu’il y en avait un cowboy, un pirate et même un spider man qui se confessait à un prêtre? Je veux dire, à part moi ?!

A bien y réfléchir, c’est ce soir-là que tout a basculé, enfin, basculé, s’est empiré devrais-je dire ! J’aurais dû être déguisée en fée, facile je sais, mais efficace, le destin (la boutique de déguisement surtout) en a décidé autrement, j’ai donc dû improviser avec les moyens du bord, je me suis dit qu’un déguisement de femme de petite vertu serait drôle, mais ça n’a fait rire que moi, et encore, jusqu’à ce que je monte dans un taxi et que le chauffeur regarde bizarrement mes cheveux crêpés, mon maquillage ultra coloré et mes bas résilles, car même si mon manteau cachait le reste, croyez moi, j’étais voyante comme un lampadaire dans une rue sombre.

Louise m’avait dit mot pour mot « Eric (mon ex) sera là, c’est le moment ou jamais de lui en foutre plein la vue ! », tu parles, J’avais tellement forcé le trait qu’on aurait dit un travelo sortie du bois de Boulogne !

Eric était bien là en effet, déguisé en César, beau, souriant et bronzé, mais celle que nous n’attendions pas, c’est Cléopâtre ! Je vous passe les détails sur leur parfaite harmonie, sa beauté et son, arghhh ça me tue de le dire mais, son amabilité !

Vous allez dire que j’ai tendance à tout gérer à coup d’alcool mais je vous prie de croire qu’à cet instant-là, le bar semblait être mon meilleur allié, 1h00 après j’étais raide, et mon déguisement avait pris toute sa « splendeur », rimmel coulant, cheveux tombants et haleine de poney, bref, une apparition … Et que manquait il à ce tableau réjouissant ? Eh bien oui, un pénis géant ! Outre le fait que je ne voyais que son visage et qu’il se déplaçait comme un pingouin, il semblait bien allumé lui aussi et c’est bien connu « qui se ressemble s’assemble », c’est donc tout naturellement que nous nous sommes retrouvés à discuter « pute et capote », gracieusement accoudés au bar.

prince-3

Ne me demandez pas comment nous en sommes venus à échanger nos numéros, dans mon esprit embrumé, la fin de cette soirée est aussi claire qu’une cave. Ce que je sais en revanche, c’est que j’ai dû être drôle et que mon costume à du lui plaire puisque le lendemain j’avais un sms signé d’un certain Hugo me disant qu’une fille « amusante et facile » c’était presque trop beau.

La suite au prochain épisode, pensez en vous abonner en cliquant sur « SUIVRE » en bas à droite de l’écran 🙂

Une réflexion sur “« Putes et capotes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s